Le rapport de la mission consacrée à l’éducation thérapeutique du patient a été remis officiellement à Roselyne Bachelot mardi 2 septembre. Ce rapport rédigé par Christian Saout, président du comité inter-associatif sur la santé (CISS), Bernard Charbonnel, professeur de diabétologie à Nantes et Dominique Bertrand, professeur de santé publique à Paris, vise à promouvoir une politique nationale d’éducation thérapeutique des patients atteints de maladies chroniques.
Dans une première partie, il dresse un bilan des multiples programmes actuellement en cours. Toutes ces initiatives en provenance des équipes hospitalières, des réseaux ville-hôpital, des équipes d’hospitalisation à domicile, des associations de patients, mais aussi des organismes sociaux, notamment de la MSA et de la CNAM, sont très hétérogènes.


La seconde partie du rapport analyse les diverses problématiques soulevées par l’éducation thérapeutique du patient et formule des propositions permettant d’y apporter une solution. L’ensemble des recommandations a pour objectif de permettre aux patients atteints de maladies chroniques de devenir plus autonomes, en développant leurs connaissances au sujet de leur maladie et de leur traitement, et de réduire le risque de survenue de complications et d’aggravation de leur pathologie. La liberté pour chaque patient de participer ou non à un programme d’éducation thérapeutique reste bien sûr entière.

Parmi les 24 recommandations, l’autonomisation du patient grâce à l’éducation thérapeutique dans le cadre d’un plan coordonné de soins est mise en avant de même que le rôle primordial que devraient jouer les agences régionales de santé dans l’habilitation, le financement, la planification du maillage régional et l’évaluation des programmes et des équipes impliquées. Le rapport préconise également que la problématique, la méthodologie et les spécificités selon les différentes pathologies chroniques de l’éducation thérapeutique devraient être dispensées lors de la formation initiale des professions médicales et paramédicales ainsi que lors de la formation permanente. En ce qui concerne le financement des activités d’éducation thérapeutique du patient, plusieurs propositions sont faites, notamment l’intégration de la tarification spécifique de ces activités dans le cadre de la réforme en cours de la T2A ou une tarification par forfait.
L’éducation thérapeutique fera l’objet d’un article spécifique dans le projet de loi « patients, santé et territoires », a prévenu Roselyne Bachelot qui « partage pleinement » les préconisations du rapport.
> Rapport « Pour une politique nationale d’éducation thérapeutique du patient » – 165 pages – septembre 2008 :
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/084000578/0000.pdf
> Discours du ministre de la Santé :
http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/actualite-presse/presse-sante/discours/
Analyse du rapport par la SFSP : http://www.sfsp.fr/activites/file/noterapportETP.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :