80509Pour pallier le manque de donneurs, l’âge limite des greffes, notamment rénales, se situe désormais autour de 72-75 ans.

C’est l’une des conséquences du vieillissement de la population et de la pénurie de donneurs d’organes : les greffons proviennent de donneurs de plus en plus âgés. «Actuellement, en France, 25 % des donneurs de rein ont plus de 60 ans, 12 % ont plus de 65 ans», expliquait la semaine dernière le Pr Bernard Charpentier (chef du service de néphrologie de l’hôpital de Bicêtre) lors d’une communication à l’Académie de médecine.

Selon ce spécialiste, président sortant de l’ESOT (European Society of Organ Transplantation), plusieurs protocoles ont été initiés en Europe afin de déterminer les meilleures options pour optimiser ces greffes provenant de sujets d’âge avancé. L’un baptisé «old for old» (vieux pour vieux) consiste à réserver les greffons âgés à des receveurs âgés. Dans une autre étude, les deux reins du donneur sont systématiquement transplantés à un même receveur, pour voir si en quelque sorte deux vieux reins équivalent à un neuf. Les médecins évaluent aussi des protocoles d’immunosuppression (médicaments destinés à prévenir le rejet de greffe) allégés.

Lire la suite ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :