Alors que la loi de bioéthique est en cours de révision, le débat est relancé sur la pratique de la greffe à partir de donneurs vivants. Rare en France, cette pratique n’est pas encouragée par les chirurgiens spécialistes de la transplantation. Sociologue dans les domaines de l’éducation et du travail, Christian Baudelot a fait don en 2006 de l’un de ses reins à son épouse Olga atteinte de polykystose rénale, lui évitant d’être mise sous dialyse, traitement lourd que la mère de celle-ci avait subi pendant dix-huit ans.

Le couple Baudelot fait « partie des premiers couples à bénéficier d’un don d’organe entre conjoints ». Cette possibilité avait été ouverte par la loi bioéthique de 2004, mais elle est restée peu appliquée avec seulement 222 greffes réalisées de cette façon en 2008. Le 10 juin 2009, Christian Baudelot s’est rendu à l’Assemblée nationale pour témoigner devant les parlementaires de son bon état de santé à la suite du don de son rein: Lire la suite …

Source « Génétique »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :